Malakocktail n°71 est paru !

Le 71ème numéro de Malakocktail, le trimestriel gratuit des habitants de Malakoff et des alentours, est désormais paru ! Vous pouvez d’ores et déjà le découvrir en le téléchargeant à partir de la page d’archives et pour l’occasion le blog a pris la couleur dorée de sa manchette. Félicitations à Jeanne, Frédéric, Daphné, Angèle, Odile, Michelle, Kevin, Claude, Chantal, Sandrine, Françoise, Marie-Joëlle, Jeanine, Maria, Marie-Claire, Sylvie, Adeline et Yvon qui ont œuvré bénévolement à ce numéro.

Double couverture n°71

Si vous habitez Malakoff, le Pré Gauchet, le Vieux Malakoff, la Manufacture ou Dalby-Coulmiers, vous devriez pouvoir trouver dans les jours qui viennent ce n°71 dans votre boîte aux lettres ou chez les commerçants ou lieux publics des environs. A défaut, n’hésitez pas à nous contacter pour réclamer votre numéro !

Enfin, n’oubliez pas que vos réactions nous sont intéressent ! Vous trouverez en bas de cette page un formulaire où nous les laisser.

Suppléments au numéro papier

Avec l’annonce de la naissance de ce blog dans Malakocktail n°71, vient la possibilité de proposer ici des suppléments à certains articles du trimestriel papier. Ainsi, pour compléter la lecture du dernier numéro du journal de quartier, voici deux bonus :

En complément à l’article « Face à la rareté du travail salarié… le microcrédit ? » (page 7), un texte du même auteur, FBI, issu de Malakocktail  n°60 (printemps 2010) pour en savoir plus sur le microcrédit et son créateur :

Malakocktail 60, page 17

En supplément à l’article « Notre pause part’âge » (page 9), une autre version de l’histoire du collectif de la Pause de la cigarière signée par une de ses membres, Jeannine :

La pause de la cigarière
Dans le quartier de la Manu, un groupe d’habitants a créé un lieu de rencontre pour les personnes isolées et en situation de précarité. Depuis quelques mois, nous sommes très nombreux, 15 à 20 personnes pratiquement tous les mercredis sauf le 1er mercredi de chaque mois. Nous nous réunissons pour parler de nos projets avec les professionnels de l’action sociale autour d’un café ou d’un pique-nique apporté par chacun. Nous échangeons, nous renseignons, nous informons des sorties que nous pourrons effectuer avec le groupe. Exemples : le repas de Noël, le Printemps des voisins, une sortie à Pornic, la visite de la Ressourcerie de l’île… Après une enquête menée par les habitants du quartier de la Manu, nous avons décidé de donner un nom à ce groupe : la pause de la cigarière, du nom que portaient les ouvrières de la manufacture des tabacs de Nantes. C’est un lieu très convivial, amical, d’écoute, respectueux pour chacun, et pour certains d’entre nous c’est une seconde famille.
Jeannine

 

Laissez-nous un message :

Publicités